Prévert, un homme du passé ? « dépassé »? Sûrement pas. En tout cas, l'intention de «Quartier libre» est bien de montrer le contraire, preuves à l'appui. Quel plaisir d'entendre, de découvrir et redécouvrir les mots d'un poète qui demeure étonnant d'actualité et de liberté.

Un poète que nous avons tous déjà fréquenté, mais aussi un poète à la production tellement foisonnante qu'il reste à découvrir.

 

 

La guitare contribue à renforcer l'atmosphère propre à chacun des ces univers de mots. L'ensemble, théâtralisé, s'enchaîne, le temps d'un sourire, d'une émotion ou d'une complicité partagée.

Le spectacle est à l'image des écrits du poète : simple, direct, chaleureux. Décor et mise en scène sont minimaux : pas de fioriture, simplement la musique des mots et la musique pour les mots.

Un beau moment de poésie qui réactive nos souvenirs d'enfants et réveille notre conscience d'adultes.

 

« Quartier libre », une promenade malicieuse dans l’univers de Jacques Prévert. 60 minutes où émotion, dérision et humour font bon ménage !

Un récital proposé par « Les Petits Désordres », avec Michel Caçao (guitare) et Philippe Marchand.

 

 

 

 

Note d'intention

 

A une époque où tout s'emballe, où les repères s'estompent gravement, il est essentiel de porter la parole d'un poète qui nous séduit par sa pertinence, son actualité, sa simplicité. Faire résonner aujourd'hui les mots de Prévert, inciter le public à le découvrir et le redécouvrir est une nécessité.

 

Quand on lit l'oeuvre intégrale, ce qui frappe, c'est la diversité, le foisonnement, la richesse des écrits et des regards du poète. Textes courts, plus longs, aphorismes, contes, théâtre, poésie, collages, dialogues... La première idée est de traduire cette profusion, cette diversité.

 

Le deuxième aspect  est l'actualité des thèmes abordés. Loin de dater, le propos de Prévert est incontestablement un propos qui nous parle aujourd'hui. Vie, mort, guerre, amour, religion, pouvoir, langage...sont autant de sujets qui nous fondent dans notre humanité et que notre histoire réinvite régulièrement, brutalement parfois . C'est sur ces thèmes que Prévert concentre  sans relâche son regard de poète, fait revivre nos souvenirs d'enfance, interroge les adultes que nous sommes.

 

Par goût  , je me suis concentré au départ sur les textes qui avaient coloré mon enfance et que j'ai pu ensuite revisiter dans ma carrière d'enseignant. Ce choix de textes courts est devenu une orientation assumée: il permet de mettre en mouvement le kaléidoscope d'images et de propos du poète.

 

La recherche de la simplicité est également un aspect important. De "je" à "tu", presque "les yeux dans les yeux", "de bouche à oreille""... Le langage est facilement compréhensible, souvent familier. Les écrits du poète s'adressent à chacun d'entre nous, personnellement, petits et grands dans une langue qui parle vrai et profond. "Quartier libre " est donc un spectacle  tous publics. Le dispositif scénique minimal, le jeu aussi...

 

A la musique des mots se combine une musique pour les mots. La guitare est un instrument très "aérien" qui articule bien les images , rythme, illustre, prolonge, donne écho au propos du poète. Michel Caçao sait en extraire des sons très personnels qui contribuent à insinuer, à colorer l'atmosphère propre à chacun de ces univers de mots

                                                                                                                                           Philippe Marchand

 

 

 

 

 

Des réactions:

Je suis rentrée toute légère...alerte...guillerette...

Grâce à  vous, aux mots de Prévert...

Merci encore et bravo !
            
          Catherine P

 

Merci pour ce grand moment de plaisir

 

pendant lequel vous avez tellement fait vivre les mots de Prévert.

 

Je l'avais un peu oublié,

 

Quelle joie de le retrouver.

 

                                                                                                    chantalC

 

 

  • Prévert, "vous connaissez" oui bien-sûr, mais pas de cette façon là... je LE DECOUVRE, ou Mieux, le RE-DECOUVRE, avec passion ; l'interprétation de "Philippe" est "TOP", tout simplement, scotchée, à ma chaise, j'étais transportée, les gestes, la présence, le verbe "habité", alliée à cette partie musicale, UN VRAI PLAISIR, réellement, UN RAVISSEMENT! allez j'en reprendrai bien un petit verre... de cette chanson là !
                                            Brigitte D.
Bonjour
L'avis d'amis amoureux de Prévert qui ont assisté à votre spectacle:
"C'était formidable,
avec son comparse guitariste, Philippe MARCHAND nous a fait rêver, sourire ou avoir de la peine, bref sincèrement  émus.
Il a tout, présence sur scène, mimiques, élocution et charme.
MERCI de nous avoir informés, et à bientôt
Monique"

 

 


Je t'ai trouvé  très "lumineux", et ai beaucoup apprécié de sentir (ou du moins d'en avoir l'impression) ton attachement à ces textes dans le spectacle. Comme si chaque fragment de texte suscitait une envie, un désir de dire qui d'un coup prenait forme en direct !
Je te souhaite une belle continuation dans tes projets de scène,

Camille B